RSS

Peut-on donner « le goût de lire » ? Qu’est-ce qu’aimer lire ?

10 avril 2015

Lecture

Le « goût de lire » provient de différents désirs ou besoins .
→ Voir l’article « Comment choisir  un livre de fiction » : « connaître les attentes de lecture des adolescents ».

• goût pour l’objet-livre
• besoin d’intimité
• désir d’apprendre : encyclopédies, documentaires, revues…
• désir de s’évader : heroïc fantasy, fantastique, Science-fiction, policier…
• besoin de trouver des réponses, se comprendre et comprendre le monde : « romans miroirs » (qui permettent de s’identifier au personnage).

Le « goût de lire » sous-entend quelque chose de durable…

Le « plaisir de lire » est plus ponctuel. Il peut être lié à un texte précis. Tous les élèves connaissent généralement le plaisir de lire quelque chose : leur magazine favori, une bande dessinée, le blog d’un ami…

Ces lectures ne sont pas celles dont on parle généralement à l’école… Mais peut-être peut-on partir de là, pour faire réfléchir les élèves à leur rapport à la lecture ?

→ Voir l’activité « Parler de lecture ».

Quels sont les raisons des résistances face à la lecture ?
 
Pourquoi les élèves n’aiment pas lire ?
Quelles sont les raisons qui les poussent à dire qu’ils n’aiment pas la lecture ?

Depuis la formulation des « Droits du lecteur » par Daniel Pennac dans Comme un roman, il est admis qu’on n’est pas obligé d’aimer lire. Voilà qui est dit et surtout il est important que nous ne nous sentions pas coupables de voir que nos actions autour de la lecture ne conduisent pas forcement l’ensemble de nos élèves vers les livres.

D’après une enquête sur « la lecture et les loisirs multimédia » réalisée auprès des collégiens et lycéens venus avec leur classe visiter le Salon du livre de Paris en mars 2007 (3 888 questionnaires ont été retournés), la lecture conserve une place importante dans les loisirs des collégiens et des lycéens :

• Le rapport des adolescents à la lecture est très clivé selon le sexe : les garçons lisent moins que les filles ; ils n’ont pas les mêmes goûts littéraires et parlent moins de leurs lectures avec leurs « pairs ». Cependant, le profil des « grands lecteurs » ne diffère pas selon le sexe ;
• Une corrélation existe entre la lecture et les loisirs multimédia : ceux qui lisent peu sont aussi ceux qui jouent beaucoup à des jeux. Cependant, cette corrélation est plus forte chez les collégiens que chez les lycéens ;
• Il existe également une corrélation entre la lecture et les autres activités culturelles ceux qui lisent beaucoup sont aussi ceux qui sortent beaucoup (concert, musée, spectacle…) ;
• Les parents ne sont pas les prescripteurs uniques en matière de lecture mais leur rôle est important en termes de régulation du temps passé à lire et de l’usage du multimédia. Plus globalement, leur rôle en matière de transmission culturelle par rapport à la lecture perdure : les enfants des parents qui lisent beaucoup sont eux aussi, souvent, de grands lecteurs.

Les lycéens lisent « utile ».
Au collège, lecture personnelle et scolaire se recoupent largement.

→ Voir l’article « Pourquoi dit-on : « ils n’aiment pas lire ? » »

« Donner le goût de lire » :
est-ce une mission de l’école ?
 
    En matière de lecture, le rôle du collège, est défini par le BO spécial n° 6 du 28/08/2008 : Programme d’enseignement de français pour les classes de sixième, de cinquième, de quatrième et de troisième du collège.
http://www.education.gouv.fr/cid22117/mene0816877a.html

Il y est rappelé que l’enseignement du français permet la découverte et l’étude de différentes formes de langage : celui de la littérature, de l’information, de la publicité, de la vie politique et sociale. Il est également chargé de faire découvrir et étudier des textes documentaires et des textes de presse. « Dans tous les cas, le professeur cherche à susciter le goût et le plaisir de lire »

La mission de l’école est avant tout de fournir
•    un outil technique : savoir lire
•    et culturel : connaître divers types de textes littéraires ou autres.
c’est-à-dire des compétences techniques et des connaissances.

Ces deux outils s’acquièrent par :
•    la pratique de la lecture,
•    de l’écriture
•    l’accès aux œuvres littéraires
•    la rencontre avec des auteurs
•    la découverte des lieux de lecture connaître le fonctionnement de la bibliothèque, du CDI…

L’école n’est pas seule prescripteur de la lecture auprès des adolescents. Le fait de trop institutionaliser la démarche peut lui faire perdre son attrait aux yeux des jeunes lecteurs. Si comme François de Singly, nous pensons que l’école n’a pas de légitimité à communiquer le plaisir de lire, le professeur étant seulement un transmetteur de compétences, alors il nous faut prendre conscience de la difficulté qui sera la nôtre dans cette tâche qui doit conduire nos élèves vers l’envie de lire spontanément. Mais pour autant devons-nous, forts de ce constat, nous passer de toute activité autour de la lecture, sous prétexte que le bonheur de lire ne peut être qu’à la marge ? Nous ne le pensons pas. Admettons, tout comme Pennac, que l’on n’est pas obligé « d’aimer lire », ne nous sentons pas coupables si nos actions ne conduisent pas tous nos élèves vers les livres, mais ne baissons pas les bras, car nous réussissons toujours à en accrocher quelques-uns…

Favoriser la découverte les lieux de lecture
 
Tout le monde ne sait pas naturellement se servir d’une bibliothèque, n’a pas eu l’occasion d’y aller avec ses parents. Initier les élèves aux lieux de lecture est une première étape pour « donner le goût de lire ».

En tant qu’enseignant-documentaliste, on peut favoriser tout ce qui facilite l’accès aux livres :
•    la signalétique
•    la mise en valeur des ouvrages
•    des expositions
•    l’initiation à la recherche documentaire :

→ voir « Je ne cherche pas à connaître les réponses… je cherche à comprendre les questions »
•    des animations variées autour de la lecture
•    un partenariat avec les acteurs du livre :
Favoriser la pratique de la lecture
 

« La lecture cursive est une lecture personnelle de l’élève, en dehors du temps scolaire, mais le plus souvent en rapport avec le travail conduit en classe ».

Pour aider l’enseignant qui cherche à donner le goût de lire, il est important de proposer un choix large et commenté d’œuvres accessibles. « La littérature de jeunesse occupe une place naturelle dans ce choix d’œuvres ».
Cela nécessite de bien la connaître, pour savoir établir un réseau sur un thème ou un genre, éviter certains titres trop racoleurs…
→ Voir la rubrique « Connaître et choisir la littérature jeunesse ».

Ce qui importe, c’est de se demander ce que l’on fait de cette littérature :
- Une entrée motivante pour donner le virus de la lecture à quelques-uns ?
- Une occasion de lecture cursive différente des études plus savantes et rébarbatives contenues dans les programmes ?
- Un point de passage vers la littérature classique ?

Le rôle de la littérature de jeunesse serait de former des lecteurs.
La difficulté est ensuite d’imaginer un travail obligatoire et non contraint : pas de pesants contrôles, ni de fiches qui « plombent » ces lectures, naviguer entre obligation, incitation et liberté.

Les formes d’activités sont très variées allant de la plus simple à la plus longue. Elles  ont d’autant plus d’efficacité qu’elles s’inscrivent dans la durée.
→ Voir la rubrique « Animations lecture »

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

2 Réponses à “Peut-on donner « le goût de lire » ? Qu’est-ce qu’aimer lire ?”

  1. Artisan de l'ombre Dit :

    Que lisent nos élèves au CDI ?
    D’après les statistiques d’emprunts des deux premiers trimestres de l’année 2004-2005
    au Collège Robert Doisneau (Gonesse)

    Bandes dessinées

    – Max et Lili 121 emprunts
    - Tom Tom et Nana 66 emprunts
    Toto : encore toi ! 11 emprunts
    Les raisons
    Ces titres sont empruntés surtout par les élèves de 6èmes, c’est-à-dire ceux qui empruntent le plus. En effet, ils ont l’occasion de venir au CDI toute l’année : 1 h tous les 15 jours pour l’initiation et leurs heures de permanence sont plus nombreuses que pour les autres niveaux.
    N.B. : Parmi les bandes dessinées, peu sont proposées au prêt.

    Autour de la sorcellerie et du fantastique …
    – Harry Potter.11 emprunts 11 emprunts

    - Charmed : le pouvoir des trois 6 emprunts
    Les raisons : c’est une série appréciée des élèves, qui réclament l’achat d’autres volumes …

    - Méfiez-vous des abeilles ! 4 emprunts
    - L’attaque des spectres 3 emprunts
    - Qui dort dans ma tombe ? 3 emprunts
    - Cache-cache des morts vivants 3 emprunts
    - Les gorilles du lac maudit 3 emprunts
    - Le fantôme de la plage 3 emprunts
    - Maudit manoir. t. 1. 3 emprunts
    Les raisons : Il s’agit de la collection « Chair de Poule » … (sauf le dernier titre, humoristique)

    Autres romans
    - Le bal des sorcières 4 emprunts
    - Amandine Malabul. t.4. 3 emprunts
    - Sacrées sorcières 3 emprunts

    Documentaires
    - Fêter Halloween 4 emprunts
    - Halloween : le guide pour la fête 4 emprunts
    - Halloween 3 emprunts
    - Sorcellerie et magie 3 emprunts

    Romans
    - La sixième 12 emprunts
    - Matilda 9 emprunts
    - Les contes du chat perché 13 emprunts
    - Charlie et la chocolaterie 5 emprunts
    - Les pilleurs de sarcophages 5 emprunts
    - La sorcière de la rue Mouffetard 3 emprunt(s).

    Les raisons
    Cela correspond au goût des 6ème … et aux lectures conseillées par les profs de français.
    Ces livres servent parfois à compléter les séries de français …
    - Familles en folie. 2. Faux frère 4 emprunts
    - Familles en folie. 1. Une mère de trop 4 emprunts
    - Familles en folie. 3. La petite peste 3 emprunts
    - Je ne suis pas en sucre 4 emprunts
    - Mon double et moi 3 emprunts
    - Rêves d’hiver 3 emprunts
    Les raisons : Séries humoristiques ou sentimentales … mais souvent de qualité médiocre

    - Les CM2 à la Une 4 emprunts
    - C’est pas compliqué l’amour ! 3 emprunts
    - Les deux gredins 3 emprunts
    - L’évasion de Kamo 3 emprunts
    - Liberty chérie ! 3 emprunts
    - Fou du vent 3 emprunts
    - Lettres d’amour de 0 à 10 ans 3 emprunts
    - Racket au collège 3 emprunts
    - Charlie et le grand ascenseur de verre 3 emprunts
    - Le Journal d’Anne Frank 3 emprunts

    Les raisons : certains auteurs sont particulièrement appréciés : Roald Dahl, Susie Morgenstern, Daniel Pennac …

    Documentaires
    Sur les animaux
    - Copain des chiens 6 emprunts
    - Les chats 6 emprunts
    - Copain des chevaux 5 emprunts
    - Copain des chats 3 emprunts

    Sur le bricolage et autres activités
    - Copain du bricolage 6 emprunts
    - Le livre de la magie 4 emprunts
    - Animaux de papier 3 emprunts

    Depuis, le CDI a acheté des livres sur Comment dessiner des mangas, qui sont en tête des emprunts !

    Sur le sport
    - L’école du foot 5 emprunts
    - Méga Sport 5 emprunts
    - Les sports 4 emprunts
    - Les arts martiaux 3 emprunts
    - Le judo 3 emprunts

    Sciences
    - Le guide du zizi sexuel 4 emprunts
    - Le corps humain exploré 3 emprunts
    - Volcans : séismes et dérive des continents 3 emprunts

    Histoire
    - Merveilles de France 4 emprunt
    - Le livre des fêtes 4 emprunts
    - Guide mythologique : de la Grèce à Rome 3 emprunts
    - Les grecs 3 emprunts

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

  2. Artisan de l'ombre Dit :

    Pourquoi dit-on : « ils n’aiment pas lire » ?
    Lors du stage « Donner le goût de lire aux adolescents », les 6 et 7 décembre 2007, un tour de table a été fait autour de la question :

    « Pourquoi n’aiment-ils pas lire ?
    Quelles sont les raisons des dysfonctionnements, les obstacles ? »

    Voici quelques explications, observées par des enseignants de français et enseignants-documentalistes présents :

    COMPETENCES ET COMPREHENSION
    - Niveau de lecture insuffisant pour comprendre.
    - Vitesse de lecture trop lente.
    - Un vocabulaire ou une syntaxe trop complexe (des phrases trop longues) peuvent gêner la compréhension.
    - Manque de culture pour saisir les allusions de certains textes.

    RAPPORT A L’ECOLE

    - La lecture est ressentie comme quelque chose d’imposé, une corvée.
    - Refus de tout ce qui est scolaire, d’une façon générale.

    ADOLESCENCE

    – Ils se sécurisent en lisant ce qu’ils connaissent déjà : les séries, les mangas, « Max et Lili » …
    - La lecture prend trop de temps sur leurs autres loisirs (jeux vidéo, télé …).
    - Phénomène de groupe : ils lisent ce qui est « à la mode » à un moment donné (Harry Potter, Naruto …).
    - Peur de passer pour un « intello ».

    FAMILLE – SOCIETE

    - Quel exemple ont-ils autour d’eux ? Les parents lisent-ils ?
    - Société du « zapping » : lire quelque chose de linéaire devient un obstacle.
    On observe le changement de maquette de certains magazines (Okapi), qui privilégient de plus en plus les brèves, aux encadrés, plutôt que les articles plus longs.
    - Société de l’image : la capacité à faire naître des images à partir de lecture est moins évident, moins immédiat.
    - Société de consommation : les élèves ont accès à la télévision, à l’ordinateur … des loisirs qui demandent moins d’efforts. Avant, on lisait aussi pour ne pas s’ennuyer …

    A la fin du tour de table, nous avons conclu …

    Les élèves ne sont pas obligés d’aimer lire … Et les enseignants ne doivent pas culpabiliser si tous leurs élèves n’aiment pas lire …
    Mais notre rôle est de les aider à acquérir des compétences de lecture, pour que lire ou ne pas lire soit un choix conscient et non subi.

    En bref

    Pour apprendre à lire, il faut … lire !

    Alors, comment faire ?

    Tous ne vont pas accrocher aux mêmes genres littéraires, aux mêmes thèmes … C’est pourquoi il est important de varier les livres et les activités de lecture qu’on leur propose, afin de toucher le plus grand nombre d’élèves.
    Avant de commencer une activité pédagogique autour de la lecture, on peut les faire réfléchir aux raisons pour lesquelles ils n’aiment pas lire : Parler de lecture.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

Laisser un commentaire

femmebattueencolere |
lesoufflecestmavie |
tribulationsdepsys |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kabylia2007
| journalducentre
| thegamerzone