RSS

Pourquoi votre sourire vous aide à vous affirmer ?

12 novembre 2014

Astuces

Votre sourire est essentiel dans votre manière de communiquer, autant que votre regard. Il existe nombre de sourires. Avez-vous déjà remarqué ? Bien sûr on pense souvent au sourire jovial, tendre ou aimable. Mais il existe aussi le sourire moqueur, le sourire sarcastique, le sourire commercial, le sourire hypocrite, le sourire timide, et même le sourire triste ! Alors,  comment votre sourire peut-il vous aider à vous affirmer ? Et quand devez-vous sourire ?

Le sourire : quels sont mes propres automatismes ?

La présence d’un sourire se remarque très vite sur un visage. Son absence aussi.

Parfois notre sourire semble sincère. Parfois il semble faux…

Parfois le sourire de votre interlocuteur vous « dérange ». Et des automatismes vous conduisent à tirer des conclusions sur votre interlocuteur. Ces conclusions ne sont pas fondées et peuvent donc se révéler inexactes. C’est pourquoi vous devez prendre conscience de vos propres automatismes, et comprendre comment ils fonctionnent.

C’est ce que j’ai déjà évoqué dans l’article précédent, au sujet du regard : Comment améliorer votre regard.

Comme pour le regard, nous avons tendance à interpréter spontanément le sourire de notre interlocuteur. Et nous pouvons nous tromper. Par exemple, nous risquons de mal interpréter le sourire d’une personne timide, et croire que ce sourire est malveillant.

Vous devez donc vous poser ces 4 questions :

  • Quelles en sont les différentes explications possibles ? Malveillance, mais aussi timidité
  • Quelle est la plus probable ? Timidité
  • Quelles conclusions en tirer ? Même si je reste sur mes gardes, je peux laisser une chance à mon interlocuteur
  • Comment évoluent mes sentiments ? Si ce sourire « étrange » est juste un signe de timidité, alors finalement je trouve mon interlocuteur plutôt agréable

Nous venons d’aborder le sourire des autres, et votre façon de l’interpréter. Parlons maintenant de votre propre sourire :

Est-ce que je souris seulement avec la bouche ?

Non. Vous ne souriez pas seulement avec votre bouche : vous souriez aussi avec vos yeux !

Comme tous les Hommes sur terre !

C’est en effet ce que confirment les études d’un chercheur allemand né en 1928, Irenäus Eibl-Eibesfeldt.

Irenäus Eibl-Eibesfeldt est le fondateur de l’éthologie humaine. L’éthologie, c’est l’étude du comportement des diverses espèces animales. L’éthologie humaine, c’est donc l’étude de nos comportements à nous, les Hommes.

Qu’a fait Irenäus Eibl-Eibesfeldt ? Eh bien il a filmé et photographié à leur insu des hommes et des femmes du monde entier. Il a ainsi prouvé que quelque soient nos conditions de vie, notre sourire de bienvenue avait ce même point commun : nos sourcils s’élèvent et s’abaissent (souvent avec un léger hochement de tête). Ils s’ouvrent et se défroncent en 150 millisecondes.

Pouvons-nous simuler un sourire avec les yeux ?

La réponse à cette question, nous la trouvons dans les études du neurologiste Duchenne de Boulogne.

En effet, au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, Duchenne a réalisé des expériences sur l’expression faciale de l’émotion. Il a ainsi remarqué que les sourires exprimant une joie sincère (sourires spontanés) se différencient des sourires volontaires (sourires simulés) au niveau des yeux. Cela est dû à la contraction d’un muscle situé autour des yeux : le muscle orbiculaire de l’œil, ou orbicularis oculi.

Paul Ekman, dont les travaux ont été utilisés dans la série télévisée Lie to Me, a montré que nous sommes incapables de simuler la contraction de ce muscle. Ceux qui malgré tout réussissent à le contracter volontairement, n’arrivent pas à le faire de chaque côté en même temps.

Par conséquent, un sourire simulé ne peut jamais être exactement le même qu’un sourire spontané.

Et c’est pour cette raison que, si les yeux de notre interlocuteur ne sourient pas, son sourire avec la bouche nous semble faux.

 

Et c’est aussi pour cette raison que vous devez adapter votre sourire : il y a des fois où vous devez sourire, et d’autres fois où vous ne devez pas. En comprenant bien cela, et en suivant les conseils que je vous donnerai dans l’article de la semaine prochaine, vous renforcerez votre affirmation de soi.

Vous verrez comment utiliser le sourire pour transmettre clairement votre message.

À propos de Artisan de l'ombre

Natif de Sougueur ex Trézel ,du département de Tiaret Algérie Il a suivi ses études dans la même ville et devint instit par contrainte .C’est en voyant des candides dans des classes trop exiguës que sa vocation est née en se vouant pleinement à cette noble fonction corps et âme . Très reconnaissant à ceux qui ont contribué à son épanouissement et qui ne cessera jamais de remémorer :ses parents ,Chikhaoui Fatima Zohra Belasgaa Lakhdar,Benmokhtar Aomar ,Ait Said Yahia ,Ait Mouloud Mouloud ,Ait Rached Larbi ,Mokhtari Aoued Bouasba Djilali … Créa blog sur blog afin de s’échapper à un monde qui désormais ne lui appartient pas où il ne se retrouve guère . Il retrouva vite sa passion dans son monde en miniature apportant tout son savoir pour en faire profiter ses prochains. Tenace ,il continuera à honorer ses amis ,sa ville et toutes les personnes qui ont agi positivement sur lui

Voir tous les articles de Artisan de l'ombre

Une réponse à “Pourquoi votre sourire vous aide à vous affirmer ?”

  1. Artisan de l'ombre Dit :

    Vous avez 3 minutes pour plaire, pas une de plus !
    21 décembre 2011

    Lors d’une première rencontre, vous êtes jugé en 3 minutes. Qu’il s’agisse d’une rencontre personnelle, ou professionnelle. Votre interlocuteur se fait son opinion sur vous dans les 3 premières minutes. Ensuite il est difficile de le faire changer d’avis !

    Vous avez donc 3 minutes pour laisser une bonne impression à votre interlocuteur. Cette bonne impression est importante pour vous affirmer. Car elle vous donne de la crédibilité auprès de votre interlocuteur. Celui-ci sera donc plus disposé à vous écouter, à respecter votre position, voire à vous suivre.

    Les 3 phases d’une nouvelle rencontre
    Lors d’une première rencontre, votre interlocuteur vous juge en 3 phrases. Vous devez connaître ces 3 phases :

    Phase 1 : première impression, positive ou négative ?
    Votre interlocuteur observe votre apparence et votre comportement. Il examine votre langage corporel. Ces premières observations, très rapides, vont lui laisser une première impression. Par cette première impression, votre interlocuteur va vous coller une étiquette : « j’aime/j’aime pas », « impression positive/négative », « ami/adversaire », etc.

    Vous aurez ensuite du mal à vous défaire de cette étiquette. Voyons pourquoi :

    Phase 2 : renforcement de la première impression
    Tout ce que vous direz ou ferez ensuite sera jugé par rapport à cette première impression. Votre interlocuteur remarquera vos attitudes ou vos paroles qui conforteront cette première impression. De façon tout à fait partiale !

    Mais ce n’est pas tout :

    Phase 3 : représentation de votre personnalité globale
    Votre interlocuteur se fait ensuite une image générale de votre personnalité. C’est à ce moment-là qu’il va se faire une idée de vos qualités. Mais encore une fois il sera partial et se fiera à sa première impression : il vous attribuera des qualités (et des défauts) que vous n’avez pas montrées.

    De façon tout à fait subjective, il évaluera votre intelligence ; il estimera vos savoir-faire et vos compétences ; il estimera votre statut social. Au cours de cette appréciation, il se positionnera par rapport à vous : « Suis-je au dessus ou en dessous de lui ? », « Qu’est-ce que je vaux par rapport à lui ? », « Puis-je le regarder de haut ? Ou bien dois-je rester humble ? »

    En phase 3, votre interlocuteur va donc tirer des conclusions. Ces conclusions seront déterminantes dans votre relation. Notamment dans votre démarche d’affirmation. Par exemple, une personne timide et effacée, qui n’ose pas donner son avis, aura encore plus de mal à s’affirmer face à un interlocuteur qui s’est jugé « supérieur ». Inversement, une personne agressive pourra garder plus facilement une attitude dominante face à un interlocuteur qui se serait jugé inférieur.

    Retenez donc ceci :

    - Les 3 premières minutes sont primordiales. Votre interlocuteur vous juge en moins de 3 minutes.

    - Ce jugement est subjectif et partial.

    - Une fois que votre interlocuteur s’est fait sa première opinion de vous, il est difficile de la changer.

    - Pour vous affirmer, vous devez donc soigner les premiers instants d’une rencontre.

    Comment réussir les premiers instants d’une rencontre ?
    Je suggère de faire attention à deux choses en particulier, lors d’une première rencontre. Ce sont vos vêtements, et votre salutation.

    Adaptez vos vêtements.
    Car vos vêtements en disent long sur vous.

    Vos habits permettent de se faire une idée de votre statut (social, familiale, professionnel) : Etes-vous issu d’un milieu favorisé ou défavorisé ? Encadrez-vous du personnel, ou êtes-vous un exécutant ? Etes-vous en contact avec la clientèle ? Vous imagineriez un PDG venir au bureau en survêtement ?

    Vos habits reflètent votre personnalité : Etes-vous discret ? Sobre ? Excentrique ?

    Vos habits peuvent aussi donner des informations sur vos compétences.

    Choisissez donc vos vêtements en fonction du rôle que vous souhaitez jouer.

    Travaillez votre manière de saluer
    Saluer quelqu’un, c’est la première chose qu’on fait lors d’une première rencontre. En quelques secondes, vous transmettez des informations précieuses sur vous-même. Alors veillez à ce que ces informations transmettent bien le message que vous souhaitez.

    Pour une salutation réussie, vous devez contrôler 3 éléments : votre visage, votre posture et enfin vos mains.

    Vote visage : Vous devez avoir un sourire aimable et un contact visuel franc.

    Votre posture : Vous devez vous tenir droit, et à la bonne distance de votre interlocuteur (2 longueurs d’avant-bras).

    Vos mains : Le fermeté de votre poignée de main doit être bien dosée (ni trop molle, ni trop forte). Contrôlez aussi la durée de votre poignée de main. Pour cela, adaptez-vous à votre interlocuteur, en relâchant la pression en même temps que lui.

    Dernière publication sur 1.Bonjour de Sougueur : Les 7 profils d’apprentissage

    Répondre

Laisser un commentaire

femmebattueencolere |
lesoufflecestmavie |
tribulationsdepsys |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kabylia2007
| journalducentre
| thegamerzone